Vivre avec son hypersensibilité !

by | Oct 15, 2019 | Conscience de soi

Je suis “hyper“ sensible ! OUI OUI !

Toute ma vie je me suis retenue de pleurer. Parce que j’avais honte, parce que je n’avais pas envie de montrer mes faiblesses, parce que je n’avais pas envie que les autres me voient pleurer et que je voyais cela TELLEMENT négativement. J’avais honte de ce beau cadeau qui a toujours été au fond de moi. Cette capacité à ressentir facilement, à me laisser toucher par les autres, par les beaux moments, comme les mauvais moments. Comme si mon coeur avait envie d’imploser dans le fond de ma poitrine. Comme si mon coeur communiquait en me disant que ce que j’étais en train de voir me parlait, me faisait vibrer, venait résonner en force avec moi.

Je suis hypersensible et je m’assumes

Maintenant, je le vois d’une façon différente. Cette sensibilité qui m’habite, je le vois comme un don. Un don qui ma été donne de ressentir facilement, de me connecter aux émotions des autres, cette empathie que j’ai toujours eu. Cette facilité à me laisser bercer par les émotions. Ce don m’aide à capter facilement les gens et savoir

Je suis poisson, le signe le plus sensible du zodiac. Je suis dans l’eau, l’eau qui est relie aux émotions.

Pourtant, c’est depuis ma retraite avec François Lemay que j’ai décidée d’accepter cette partie de moi que j’avais rejetée TOUTE MA VIE.

C’est depuis que j’ai réalisé que c’est mon âme, mon maître intérieur qui s’exprimait de cette façon. J’ai DONC décidée de pleurer lorsque j’en avais envie sans en avoir honte.

La vulnérabilité c’est beau.

Être sensible, c’est beau.

Je ne suis pas HYPER sensible. Je suis sensible. Je suis comme ça et c’est tout.

Un retour en arrière

Ce n’est pourtant pas de cette façon que j’ai toujours vu les choses. Depuis 29 ans, pour moi cette sensibilité ÉTAIT un fardeau. Je me retenais de pleurer, je me cachais afin de pleurer en silence et de ne pas montrer ma faiblesse aux autres.

Je me cachais derrière des masques de semblants, de femme forte qui ne se laissait pas facilement emporter par ses émotions. De femme qui avait le contrôle de ses émotions et qui ne PLEURAIT PAS POUR RIEN. 

Des années à refouler ce don de ressentir qui était en moi, cette partie de mon âme qui ne demandait qu’à s’exprimer aux grands jours.

J’avais honte de pleurer en regardant un film qui venait me toucher profondément ou simplement de pleurer parce que ce que je voyais était excessivement beau.

Je ne me rendais PAS COMPTE que je me rejetais, que je ne m’aimais pas pour QUI j’étais vraiment. 

mon corps me parlait, mais je ne l’écoutais pas

Lorsque j’étais malade, j’avais toujours la gorge en feu, j’avais des maux de gorge TELLEMENT SOUVENT. Je me réveillais souvent avec des maux de gorge sans raison. Comme si mon corps me parlait et me DISAIT : EILLE la grande, c’est le temps que tu arrête de refouler ta sensibilité et que tu permettes de vivre selon ta véritable nature. C’est le temps que tu arrête de dire que tu es une femme forte et que tu as un caractère de marde. C’est le temps que tu arrête de faire semblant d’être celle qui ne pleure pas et qui se permet seulement de pleurer lorsqu’elle est seule dans sa chambre.

C’est vrai que cela me touche profondément lorsque je vois des parents avec leurs enfants et qu’ils lui disent qu’ils sont fière de lui ou elle. C’est vrai que je pleure lorsque je regarde un film et que la fin est tellement tragique que je me laisse emporter par mes émotions. C’est vrai que je pleure lorsqu’une chanteuse me touche et qu’elle déballe ses tripes sur la scène. C’est vrai que je pleure lorsque je suis PLEINE de belles émotions et que je vois la beauté se déployer devant mes yeux. C’est vrai que je pleure lorsque ma belle-fille est à coté de moi et qu’elle m’écoute jouer du piano en restant silencieuse. Je pleure dans les beaux moments. Je pleure dans les moins beaux moments. JE PLEURE ET C’EST TOUT.

je pleure et c’est tout le reste on s’en fou 

Ce n’est pas parce que les autres n’assument pas de pleurer, parce que les larmes sont vu de façon négatives, que je dois arrêter d’être la personne que je suis. JE SUIS sensible. Je ne suis pas “hyper“ sensible. Je suis sensible et c’est tout.

J’ai découvert que mon être, que mon maître intérieur me parle de cette façon. Si je me permettais seulement de fermer ma gueule et de pleurer lorsque cela me vient.

Si je me permettais. d’être la femme que je suis.

La femme forte et la femme sensible.

La femme qui pleure et celle qui rit.

Parce que nous sommes CETTE GAMME complète. Je ne suis pas seulement celle pour fondre dans la masse et faire ce qu’on attend de moi.

Parce que nous sommes le jour et la nuit.

Nous avons nos zones d’ombres et de lumières.

Pleurer, ce n’est pas mal. Ce n’est pas négatif. Ce n’est pas un défaut. C’est de cette façon que mon âme me parle. C’est de cette façon que je sais que quelque chose vient me toucher au plus profond de mon être.

Et toi, de quel façon ton âme te communique ses messages?

Signé, une fille qui se permet maintenant de pleurer et qui en est fière.

JE VOUS AIMES & à bientôt !

Patricia PTV

4 Comments

  1. Jean-Rene

    J’admire ton courage!
    Tu es tellement inspirante 😊

    Reply
  2. ladyzepelin

    Je veux juste souligner le fait, que tu es bel et bien SENSIBLE, et non pas HYPER sensible, ce qui n’a rien à voir. Pour être moi-même HYPER sensible, je sais un peu de quoi que je cause 😉 Et j’avoue être un peu agacée par le très grand nombre de posts sur le sujet, évoquant le fait qu’il s’agit de personnes qui pleurent plus que les autres. Cela s’appelle juste de la sensiblerie. HYPER, comme son nom l’indique, indique une intensité ou une propriété supérieures à la normale. Lié avec le mot SENSIBLE qui lui signifie bien, dans ce contexte précis : « qui est perçu par les sens ». Donc rien à voir avec les larmes ou le fait d’éprouver le besoin de pleurer, même si effectivement, cela rend empathique et développe la compassion.
    Un hyper sensible perçois ce que les autres ne percoivent pas, entre autre, et s’il doit être « sensible », c’est au bruit, ou au vent par exemple, à la brise fine qui s’introduit et n’incommode personne sauf lui, dont personne ne fait attention, sauf lui, entre autre aussi. Lorsque l’hyper sensible pleure, il pleure bien souvent pour les autres, dans le sens où il reçoit, ou il capte à son insu, les émotions autour de lui, et doit lâcher les larmes à la place de celui qui ne l’a pas fait, sinon la chargé émotionnelle est trop forte à supporter. Voilà voilà, et bien d’autres choses encore à dire sur le sujet, mais je résume : Les HYPER SENSIBLES ne sont pas identifiables, ou définis par les larmes, bien au contraire. Bonne continuation 🙂

    Reply
    • PatriviaPotv

      Merci beaucoup pour ton commentaire et d’apporter une autre dimension et définition du mot hypersensible. 😍
      Tu as tout à fait raison que ce n’est pas simplement le fait de pleurer plus que la moyenne.
      Pour ma part c’est en pleurant que j’arrive à transmuter mes émotions ou celles des autres que je ressens en effet très facilement 🙈
      Je parle ici de ma propre perception et de mes réalisations dans ma vie personnelle.
      Ton point de vue m’éclaire beaucoup sur d’autres facettes que je peux vivre et dont je n’avais pas conscience ❤️

      Reply

Submit a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

À propos de moi

À propos de moi…Tu fais quoi dans la vie? Tu as étudié en quoi? Est-ce que tu es en couple? Des enfants? Une maison? Un chien? Un chat? Depuis combien de temps?

Est-ce que cela a vraiment de l’importance?

J’ai envie de te parler de ce qui me fascine, ce qui m’allume, ce qui me tracasse et de nous. De tout et de rien. J’ai envie d’en savoir sur toi aussi parce que la vie c’est un échange. Ce n’est pas seulement un sens unique.

Et si nous apprenions ensemble à trouver notre place?

Pin It on Pinterest

Share This